Notification d'autres documents similaires

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : QUE-LEP-003-2019

Avis par la présente, ce document (Autres documents semblables) no. QUE-LEP-003-2019 , est émis en vertu des dispositions de l'article 74 de la LEP.

Objet:
Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce

Description :
Le GREMM poursuit un suivi à long terme visant à élucider les relations entre la structure sociale du béluga, son comportement, ses préférences écologiques et sa condition physique en vue d’identifier son habitat essentiel et les menaces à son rétablissement. Il s’appuie sur la poursuite de recensements systématiques par photo-identification, l’étude du comportement social et acoustique par le suivi troupeaux de taille et de composition diversifiées, l’évaluation d’indices de condition des individus «connus» par le prélèvement de biopsies et la photogrammétrie. En activité secondaire, une collecte opportuniste de photo-identifications de baleines noires de l’Atlantique Nord, de Rorquals Bleu et de rorquals communs sera effectuée. Le titulaire du permis est autorisé à entreprendre les activités suivantes : 1. Faire des approches répétées de bélugas, de baleines noires de l’Atlantique Nord, de Rorquals Bleu et de rorquals communs à partir d’un bateau. 2. Documenter et photographier des bélugas, des baleines noires de l’Atlantique Nord, des Rorquals Bleu et des rorquals communs. 3. Survoler des bélugas à l’aide d’un drone afin d’obtenir des images aériennes pour documenter le comportement des individus. 4. Documenter l’environnement sonore et le comportement vocal des bélugas à l’aide d’un hydrophone. 5. Réaliser des suivis de groupes de bélugas de taille et de composition variées afin d’assurer une représentation équitable de tous les types de groupe (en fonction des secteurs, des troupeaux et des types de groupe précédemment échantillonnés). 6. Prélever des biopsies sur des bélugas au moyen d’une carabine de type PaxArm calibre 22 armée d’une fléchette munie d’un dard stérile en acier inoxydable, conformément au protocole approuvé par le Comité institutionnel de protection des animaux.

Date du début: 2019-06-18   Date de fin: 2019-10-31

Autorité de délivrance : Département des pêches et océans

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril
  • Loi sur les pêches

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Océan Atlantique
  • Québec

Espèces touchées :

Conditions préalables :
a) Les solutions retenues ont été jugées les meilleures disponibles, autant dans le cadre de la présente étude que dans le cadre d’un grand nombre d’études similaires portant également sur des espèces de cétacés en périls au Canada. Les suivis par bateau sont bien adaptées à la recherche sur les mammifères marins dans le golfe du Saint-Laurent car la photo-identification par bateau permet aux chercheurs de rencontrer le plus grand nombre de baleines individuelles dans une zone donnée tout en fournissant la plus grande quantité de données multi-utilisateurs. Les baleines sont approchées un nombre minimum de fois par un navire afin d'obtenir des données à usages multiples. b) Mesures visant à minimiser les impacts : Toutes les approches de bélugas doivent être entreprises par une personne, ou sous la supervision directe d’une personne habilitée et expérimentée pour manœuvrer autour des mammifères marins. Toutes les approches de bélugas réalisées à l’aide d’une embarcation doivent être réalisées à faible vitesse (8-10 knts) parallèlement à la trajectoire de déplacement des animaux avec un ou deux observateurs formés, en veille permanente. Les approches à faible distance doivent être menées avec prudence et de manière contrôlée afin de minimiser les risques pour les mammifères marins. Le conducteur de l’embarcation doit être prêt à annuler ses approches à tout moment. Lorsqu’un drone est utilisé pour obtenir des images aériennes, la hauteur minimale de vol ne devrait pas être inférieure à 20 m. Le bateau doit rester à 300 m du troupeau pendant au moins 15 minutes avant d’entreprendre les activités nécessitant des distances d’approches plus courtes, afin de permettre aux bélugas de s'habituer à la présence du bateau. Pour les activités de photo-identification sans marquage, les animaux ne sont pas approchés à moins de 50 m. Seuls les individus portant des marques distinctives permettant leur reconnaissance à l’aide de la photo-identification et qui n’ont pas déjà fait l’objet d’un échantillonnage par biopsie sont ciblés. La collecte de biopsie exclut les nouveau-nés, les bleuvets et les femelles accompagnées de nouveau-nés et/ou de bleuvets. Le temps d’interaction avec un troupeau est limité à 3 heures, et le temps d’interaction avec un groupe à l’intérieur du troupeau est limité à l’atteinte de l’une de ces deux conditions : 30 minutes d’interaction ou 5 tentatives de marquage. c) Effets sur la survie et le rétablissement : Aucune des activités planifiées ne présente de risque de perturbations autres que des modifications comportementales temporaires et de courtes durées. Aucun effet démographique lié à l’emploi de ces techniques d’échantillonnage n’est donc prévu. L’information acquise servira à documenter l’écologie comportementale des bélugas du Saint-Laurent ce qui éventuellement pourrait servir à sa protection. L’activité ne peut donc qu’être bénéfique pour le rétablissement de la population.

Personne(s)-ressource(s)
Programme de gestion des espèces en péril
Pêches et Océans Canada – Région du Québec
850, route de la Mer
Case postale 1000
Mont-Joli, QC
G5H 3Z4
Tel: 877-775-0763
lep-sara-qc@dfo-mpo.gc.ca

Date de modification :